Comment j’affûte mes gouges de linogravure

Aujourd’hui, je vais vous parler d’un sujet qui n’intéressera pas tout le monde. Bien sûr, rien n’intéresse tout le monde mais là nous allons discuter technique!gougesenuVous êtes quelques-uns/unes à me contacter pour me poser des questions sur le matériel que j’utilise et son entretien (et c’est toujours avec plaisir que je vous réponds). Une question est revenue plusieurs fois : l’affûtage des gouges.

Pour l’occasion, je me suis fendue de quelques petites vidéos, vous me direz si vous avez des soucis pour les lire.materielaffutageEffectivement, c’est un sujet délicat! Je vais donc vous montrer ici comment je m’y prends. Encore une fois, je suis une autodidacte, j’ai donc glané des informations ici et là jusqu’à obtenir un résultat qui me satisfasse. Si des graveurs de passage ici veulent partager leur technique, faire des remarques sur celles que j’utilise ou donner une recette de cuisine, qu’ils s’expriment dans les commentaires!

Il existe différents types de gouges :

  • des kits de gouges à manche interchangeable, pas chers, parfaits pour commencer. Quand la lame est émoussée, on en prend une neuve, c’est facile.interchangeable
  • des gouges à manche non interchangeable, très appréciables quand on grave beaucoup. C’est de ces gouges que je vais vous parler.

J’ai des gouges Pfeil (non, je ne suis pas sponsorisée, c’est juste une bonne adresse :-)). Neuves, elles rentrent dans le lino comme dans du beurre. Mais à l’usage, c’est comme un couteau, ça s’use! Et comme un couteau, moins ça coupe, plus on se blesse.gougeenufinePour affûter mes gouges, j’utilise des pierres Arkansas. Ce sont des pierres de carrière (qui s’opposent aux pierres artificielles) de couleur variable pour un affûtage à l’huile (qui s’oppose à l’affûtage à l’eau. Eau ou huile, ça dépend de la pierre. Une pierre Arkansas peut être utilisée à l’eau à la condition de n’avoir jamais été utilisée à l’huile).

pierrearkansas

Ces pierres sont d’un grain très fin (8000) et permettent un affûtage doux et efficace. Elles sont de grande qualité et leur longévité dépend de la façon dont on les utilise et avec quoi :

  • il ne faut pas utiliser d’huile végétale ou animale. Étant siccatives, elles finissent par former par oxydation un film sur la pierre qui bouche les pores et rend la pierre inefficace.
  • Il faut utiliser de l’huile minérale légère. Elle vient du pétrole. J’utilise la Oel 55/K qui peut être achetée avec la pierre. J’imagine que d’autres huiles minérales d’usage plus courant doivent convenir mais vu la quantité utilisée à chaque affûtage, le prix au litre importe peu.huileaffutagearkansas

C’est mieux si la pierre est fixée pendant l’opération. Les mouvements ne sont pas violents donc un petit tapis antidérapant ou un double face léger entre la pierre et le plan de travail suffisent.

Les gouges de linogravure sont soit en U : extrémité semi-circulairegougeenu

soit en V : extrémité de la lame triangulaire.gougeenvNotez que cette toute petite gouge en V est la seule que j’ai, je ne grave presque qu’avec des U sauf pour les tout petits détails.

Il existe donc, pour l’affûtage de l’intérieur des gouges des pierres profilées correspondant à ces formes.

pierrearkansasvPierre d’affûtage pour gouge en V

Mais l’affûtage des gouges, c’est d’abord l’affûtage du tranchant extérieur! L’intervention sur l’intérieur de la lame ne sert quasiment qu’à l’ébarber après l’affûtage de l’extérieur (voir plus loin).

Affûter une gouge en V  :

Avant toute chose, j’étale une goutte d’huile sur la pierre. je commence par travailler les tranchants extérieurs. Sur un V, il y en a 2. Ils faut s’efforcer d’aiguiser autant les 2 côtés pour garder la symétrie de la gouge.

L’angle donné au manche de la gouge pendant l’affûtage est un paramètre fondamental. Pour les gouges à bois, Pfeil recommande un angle de 17 à 25 ° selon si le bois est tendre ou dur. J’ai souvent croisé le chiffre de 22°. Faute informations plus précises, je me mets à peu près à 22° pour mes gouges de lino.angleaffutagegouge

J’affûte donc les 2 biseaux extérieurs l’un après l’autre. Toujours en respectant l’angle, je frotte délicatement le biseau du tranchant à plat sur la pierre. Autre expression répandue « comme si on voulait trancher une fine tranche de pierre ».

Profitez d’être sur YouTube, regardez un petit épisode de POB!

Quand les 2 côtés sont faits, un morfil se forme à l’intérieur et à la pointe. C’est là qu’intervient la pierre profilée en V. En la frottant doucement (toujours avec un peu d’huile) à l’intérieur de la lame, j’ébarbe le fil. Si une barbe (=morfil) se forme à l’extérieur, on recommence au début jusqu’à obtenir le résultat souhaité. Ne nous mentons pas, pour les gouges toutes fines, on n’y voit pas grand chose à cette histoire de barbe! Je pense qu’avoir en tête la théorie, ça aide quand même à bien faire…

Affûter une gouge en U :

L’angle est le même, on commence aussi par l’extérieur.

Le but du jeu est de frotter la lame en petits cercles tout en imprimant un mouvement de rotation lent au manche pour aiguiser toute la circonférence.

Pour l’intérieur, c’est la que j’ai un petit soucis. Ma pierre Arkansas profilée ne convient que pour des gouges assez grosses pierrearkansasu

J’ai donc pensé à ce genre d’image coupechouproprearien

Il paraît que le top du top de l’affutâge et surtout de la finition, c’est le cuir.. en tout cas pour les coupe-choux! J’ai bien vu une video d’une madame finissant l’affûtage de ses gouges (pour sculpter le bois = de grosses gouges) au cuir mais pas grand chose d’autres.

Je frotte donc l’intérieur de la gouge sur un bout de cuir tendu comme je peux pour qu’il ai la bonne forme :

sur une pierre pour les gouges très fines


sur une gouge de diamètre inférieur pour les gouges de taille intermédiaire.

Pour les grosses gouges, j’utilise la pierre.

Quand il s’agit de couteaux (pour obtenir ce genre d’informations, il ne faut pas avoir peur d’aller visiter des forums de chasseurs …  ça me fait peur mais je l’ai fait quand même) on entend parler de pâte d’affûtage. J’ai cru comprendre que c’est de l’huile plus un abrasif. Je n’en ai pas, je n’ai pas essayé.

Nettoyage

Après affûtage, essuyez vos gouges au chiffon sec et essuyez vos pierres avec un chiffon imprégné d’un peu d’huile pour éliminer les résidus métalliques puis avec un chiffon sec.

limailleaffutageVous la voyez là, la limaille, sur la pierre?

Dernière chose, ne rangez pas vos gouges dans un pot à crayons! Le mieux est de les suspendre pour que la lame que vous avez amoureusement affûtée ne frotte sur rien. Moi je fais comme ça :portegouge
Il existe aussi des supports conçus exprès pour les gouges Pfeil.

Voilà! J’espère que ça vous sera utile! Je le répète, n’hésitez pas à partager votre expérience et vos remarques!

À bientôt!

28 réflexions sur « Comment j’affûte mes gouges de linogravure »

  1. Effectivement rien de mieux que les pierres arkansas, il vaut mieux investir dans plusieurs à l’usage ça revient moins cher que de racheter des gouges 🙂 je n’ai jamais testé le cuir !! ça affute vraiment ? ce n’est pas ta gouge qui abime le cuir ?
    J’ai aussi acheté des supports en bois d’éprouvettes/épices, pour suspendre mes gouges, et les pointes sont dans du liège qui protège de l’oxydation de l’air (qui peut attaquer le métal). Et puis j’aime aussi les gouges marke kirschen pour le lino 🙂

    1. Le cuir c’est sûr que ça affûte mais à mon avis il faut probablement une certaine qualité de cuir et le bon geste! C’est pas bête ça les supports à éprouvettes! Le liège, je ne savais pas que c’était contre l’oxydation… du coup je vais peut-être faire un double fond en liège à ma soupe de poisson!

  2. J’affûte à l’eau sur des pierres japonaises. Pas très écolo l’huile minérale 😉 Pour éviter l’oxydation des outils : une fine couche d’huile de camélia (c’est très sérieux, c’est une des rares huiles non acides). Le bouchon en liège ne sert qu’à protéger le tranchant. Quand je transporte mes gouges, la partie métallique est insérée dans un tuyau plastique transparent : on en trouve dans les magasins de bricolage et ça se vend au mètre, y compris dans des petits diamètres. Le cuir : n’importe quel cuir un peu épais convient (ancien cartable etc. , et on utilise le côté « pelucheux »). Moi, je le colle sur un morceau de contreplaqué assez épais. Le cuir est, en lui-même, un poil abrasif. Mais, d’habitude, on possède deux morceaux de cuir et on y étale des pâtes : pâte d’affûtage et pâte de polissage. Ça ne sert qu’à finir le travail en obtenant un tranchant parfait et un poli miroir.
    Il y a un site allemand qui est une vraie caverne d’Ali baba : taper « Dick Dictum » dans Google. On y trouve TOUT. Leur catalogue papier me fait autant rêver que le défunt catalogue Manufrance quand j’étais enfant.
    Les supports à éprouvettes : idée géniale … ça faisait des lustres que je cherchais une idée :-))

    1. Super, merci pour toutes ces infos! les précisions sur le cuir sont bien utiles. Et le site Dick Dictum, je comprends ton amour pour le catalogue! En règle générale, j’ai un problème avec les catalogues (Boesner, Ikea et même Ducatillon..) c’est quand même autre chose qu’un site web (même si là encore c’est moins écolo :-D)!

  3. Super article, super intéressant! Je pense que ça pourra aider plus d’une personne, tellement stressant l’affûtage des gouges! Je repousse, je repousse, mais un moment il va bien falloir s’y mettre… Sûr que je reviendrai jeter un œil ici 😉

  4. Ton article est vraiment très intéressant et super utile à la presque néophyte que je suis…Merci aussi pour toutes ces infos via les commentaires !
    Tu dois te réserver des gouges spécifiques pour le bois mais utilises-tu les mêmes pour le lino et la gomme ? Et quelles tailles de lames en V et U préfères-tu (en vue d’une commande).
    Encore un grand merci Marie, tes vidéos sont une vraie bonne idée et montrent si clairement l’affûtage !!

    1. Merci Claudie! Il y a eu pas mal de commentaires aussi sur le groupe « parlons gravure » sur Facebook où j’ai partagé ce post. C’est peut-être une erreur mais je prends les mêmes gouges pour le bois (je crois que Fabienne en a parle recemment.. à voir) Ceci dit j’en fais très peu. Pour la lino, je préfère les gouges en U.

      1. Oui j’utilise les gouges speedball pour la gomme qui sont parfaites pour ça je trouve la lame n°1 speedball en V mieux qu’une lame V n°12 pfeil, parce qu’elle est plus creuse et fait de meilleurs traits. mais elle n’est pas assez bonne pour le bois. Du coup pour le lino et bois (depuis peu) les gouges pfeil et marke kirschen sont bien mieux (mais plus chères), j’ai testé aussi des gouges pour la sculpture sur bois !! Et je rêve d’avoir des gouges japonaises (komasuki, aisuki, hangito). Ce sera peut-être mon cadeau de Noël 🙂
        j’utilise une fine V pour les contours, une U 3mm et 5mm pour évider, j’ai une plus plate pour terminer les zones creusées.

  5. Bon article et bon choix, des pates abrasive peuvent être trouvées dans des boutique type Norauto ou similaire comme « pate a roder » (ajustement des soupapes moteur) en boitier-combinaison de 2 grains fin / très fin ou vert / rouge, et servir de charge ou recharge de croute de cuir. C’est gras mais donne un bon abrasif. La « pierre de lune » est une pierre artificielle qui donne un excellent rendu d’affutage (préférez « a l’eau ») et jusqu’au poli glacé mais s’use assez vite, le résidu est par contre une recharge efficace des cuirs de morfilage / affutage (en étant vicieux, on peut trancher a la scie fine (scie 1er prix a sacrifier) la pierre de lune et de fait, fabriquer des petites pierres avec des angles et formes recherchées mais commercialement inconnues, la sciure de coupe rejoint la charge abrasive pour le cuir. . .) . Le cuir peut être remplacé par une baguette de bois mi- tendre, de l’huile et de la poudre abrasive. Le résultat global tiens dans patience, constance (des angles et pression), attention et concentration. Bon courage a tous et attention, la gouge ne fais pas de distinguo entre lino et viande.

    1. Merci pour tous ces bons conseils et bons plans (norauto!)! Après s’être coupé quelques tranches de bois, on prend de bonnes habitudes ☺

  6. merci la Belette, cela fait un moment que je pense affûter mes gouges, mais ne l’avais jamais fait, ne sachant comment. En ce moment nous gravons sur rhénalon et récupération de plastiques à l’atelier. J’ai l’impression que les gouges s’usent vite.

  7. Bonsoir la belette …très longtemps que je n’étais passée chez toi j’ai eu un choc je croyais être aller chez quelqu’un d’autre :)))) tout à changé et c’est très beau !! Bravo! Je voulais te remercier pour cette article entre autre, car justement aujourd’hui je me demandais comment faire avec mes gouges? Même si je les utilise pour de la gomme depuis plus d’un an je compte bien utiliser un jour cette petite plaque de lino qui m’attend depuis six mois !!!:)))) je suis lente à me décider merci tout plein pour tous tes partages :))))) à bientôt

  8. Superbe, très bonnes explications sur ce délicat sujet !!!!
    Ou avez vous acheté la grosse pierre Arkansas ?
    Merci
    Daniel (Graveur à Kemper)

    1. Bonjour Daniel! J’ai acheté la grosse pierre (et les petites) chez Joop Stoop (magasin à Paris et en ligne). Kemper = Quimper?

    1. Bonjour Cyril, j’utilise surtout des gouges en U 1, 3 et 5 mm (L11/1 L11/3 L9/5) ainsi qu’une V 1mm (L12/1) et sur gomme une U 0,5 mm (L11/0,5)

      1. Bonjour Marie, merci pour tes explications très claires !
        Si tu ne devais qu’en choisir deux, voir trois les quelles prendrais tu ?
        (..je débute et ne veut pas trop investir mais de qualité)

        🙂

  9. Bonjour Marie,
    Merci pour ces explications très claires que j’ai malheureusement découvertes trop tard. J’utilise des gouges Pfeil sur bois, principalement U0,5 et 2mm ainsi qu’une V1mm. Je suis débutant en gravure et j’ai sans doute un mauvais geste car elles se sont désaffutées très rapidement (2 mois). J’ai essayé de les réaffuter avec des outils inappropriés (petite limes métalliques très fines) et je les ai, je pense, endommagées, surtout la V1mm.
    Après avoir vu tes vidéos, j’ai acheté les pierres Arkansa et huile que tu indiques mais je n’arrive pas à les réaffuter et je pense qu’il faut un travail de restauration. D’où ma question connais-tu stp (sur Paris) un affuteur ou une autre solution professionnelle pour réaffuter des gouges de gravure stp ? Je vois dans mon entourage (atelier de gravure) que plusieurs personnes ont le même problème que moi. Merci beaucoup.

    1. Bonjour Patrice,
      désolée, je n’ai pas de solution. J’ai déjà eu le problème d’une gouge dont le fil avait été bien abimé (elle était tombée) et je n’ai pas réussi à la récupérer…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.