Archives par mot-clé : bois debout

L’écureuil qui sort du bois

Ça fait bien longtemps qu’un animal n’est pas sorti du bois pour venir nous rendre visite. Pourtant le bois est là, les gouges et les idées aussi! Mais parfois le déclic qui fait prendre le crayon se fait attendre.. Vous les voyez les pattes de l’écureuil dans le départ de branche? Le déclic, c’est ça! Continuer la lecture de L’écureuil qui sort du bois

Les animaux sortent du bois – Épisode 3

Après vous avoir présenté le Fennec et le Hérisson, je récidive avec une troisième gravure sur bois : l’Ours.

ecorcebuisMon fournisseur officiel m’a fait parvenir 3 beaux rondins de buis, plus larges que les 2 précédents. Ils étaient bruts, non poncés.impression_sans_presseHeureusement, Stéphanie m’est venue en aide et me les a poncés aussi bien que possible. Ils gardent quand même quelques « défauts » dont il m’a fallu tenir compte lors de la gravure. De plus, ils ne sont pas « plats » : l’épaisseur du bois n’est pas la même sur tout le rondin ce qui interdit une impression à la presse : à moi le baren et la cuillère en bois! Continuer la lecture de Les animaux sortent du bois – Épisode 3

Le hérisson qui sortait du bois

L’article d’aujourd’hui fait suite à un article qui date déjà de plus d’un an, allez comprendre! Je vous avais alors montré un petit fennec gravé dans un morceau de buis, essence idéale pour la gravure sur bois de bout.

Cette semaine je ne sais pas ce qui m’a pris, j’ai gravé le second morceau que voici :
buisboisdeboutJ’ai conservé l’idée de l’an dernier. Le jeu est de garder le contour du bois de modeler le dessin pour qui’il s’y inscrive parfaitement.

Il ne vous fait pas penser à un hérisson ce tronçon? moi, si.

dessinsurboisAprès quelques coups de crayon, la gravure peut commencer!

gravure1et progresser petit à petit. Les copeaux extraits sont très fins.
gravure2

Le premier coup de rouleau révèle la petite bête, c’est magique! Continuer la lecture de Le hérisson qui sortait du bois

Bois debout et fennec couché

Mon oncle, qui travaille le bois (pour en faire, entre autres, des quenas) m’a gentiment envoyé deux tronçons de buis tous beaux tous lisses. Le buis est un bois très dur et qui a la réputation d’être la meilleure essence pour la gravure de bois debout.buisOn appelle ça du bois debout (ou de bout) car le bois est effectivement debout, comme le tronc de l’arbre. Il s’oppose au bois de fil qui est coupé dans la hauteur, dans le sens du fil (comme une planche). Non, on ne l’appelle pas le bois couché (ni cou ché).

Le sens des fibres du bois de fil est une contrainte à la gravure (on creuse facilement dans le sens du fil mais très difficilement perpendiculairement). La gravure ne peut pas être très fine. Exemple :

sourisdetailDoit quand même y avoir moyen de faire mieux que ça.

Cet inconvénient disparait avec le bois debout. Par contre, à moins d’avoir une sorte de buis géant à débiter en rondelle, la surface à graver est limitée par le diamètre du tronc. Soit on grave petit, soit on recoupe les rondelles en carrés et on assemble ces carrés.dessinsurbois Plutôt que d’adapter le bois au dessin, j’ai adapté le dessin au bois.

boisavecgougesEt voilà un petit fennec, lové dans son tronc, prêt à se faire graver les oreilles!debutgravureboisC’est parti. Le bois debout est trèès dur. Je n’ai donc gravé qu’avec des gouges fines. En appliquant une bonne pression sur la gouge avec la paume de la main, ça se fait bien! suitegravurebois

fingravureboisEncore quelques coups de gouge et un coup de rouleau plus tard, le fennec se révèle :

boisencre

zoomencrageBien sûr, je n’ai pas passé mon bout de tronc dans la presse.

impressionboisLa bonne vieille cuillère en bois a très bien fait l’affaire.impressioncuillerebois

fennecboisdeboutUne autre fois, je vous montrerai ce que je ferai de l’autre rondelle. J’ai déjà ma petite idée!