L’enfant qui aimait « Emile et Knack » au restaurant (impression textile au pochoir)

couverturelivreJe vous ai déjà présenté Pomelo, un des héros de mon fils. Aujourd’hui, c’est au tour de Mr Emile et de son petit chien amateur de saucisses, Knack.

Ce sont les deux personnages d’un livre circuit pour enfant que je suis contrainte de lire trois fois par jour. Mais quand les dessins sont beaux comme ceux de Thomas Baas, on y prend goût! Bref, je vous encourage à découvrir ce chouette livre!     freezerpaperJ’ai utilisé Mr Emile et son chien pour orner un T-shirt. C’était l’occasion parfaite pour faire participer le jeune homme à la création des ses vêtements (on ne commence jamais trop tôt!). La technique du pochoir m’a semblée la plus facile à mettre en oeuvre étant donné le des dessins et les capacités motrices de l’intervenant.

Nous avons utilisé du papier de conservation pour les aliments (freezer paper,  autrement appelé papier d eboucherie). Le motif est dessiné sur le papier (côtré mat) puis détouré au cutter de précision (surtout pour les saucisses!). L’impression se faisant en 2 couleurs, nous avons 4 pochoirs à préparer. Pour l’avant du T-shirt : 1 Mr Emile orange fluo, 1 Mr Emile bleu foncé. Pour le dos du T-shirt : 1 Knack orange fluo, 1 Knack bleu foncé.decoupeemiledecoupesaucisseLes pièces du Tshirt sont découpées (Tshirt à manches raglan du Ottobre 3/2013, brave fireman), on y fixe d’abord les pochoirs pour le orange fluo. La fixation se fait au fer sans vapeur (côté brillant vers le tissu) et est bien sûr réversible.

repassagePour les détails au milieu des aplats, on découpe et fixe de petits morceaux (oeil, reflet du nez…)decoupetetesknackcolleKnack est prêt à se faire tamponner le museau.encresLes encres sont prêtes à être mélangées. Non, on ne jouera pas au chamboule tout sur la table du salon.encragemremileroseC’est là qu’on s’amuse! les trous sont tamponnés généreusement avec consigne de ne pas tamponner hors du pochoir!encrageknackroseUne fois la couche orange (oui, ça tire sur le rose) sèche les pochoirs peuvent être retirés et le impressions fixées (encore au fer). On place ensuite les pochoirs pour les impressions bleues foncées et on tamponne.bleuknackAprès séchage, on découvre nos 2 charmants personnages!.. et on fixe.devantetdosL’artiste reste baba devant le résultat de son travail!filorange

Nous avons poussé le vice jusqu’à se rentre exprès à la mercerie pour trouver LE fil qui mettra en valeur Mr Emile et Knack.

Et voilà la bête!!

devantknack

Les initié(e)s remarqueront l’ourlet à l’aiguille double et fil mousse.

Et maintenant, je pense que je vais avoir du mal à lui faire mettre un autre T-shirt cet été (et peut-être même le prochain vu la taille!)

porte1porte3porte2porte4porte5« Super! super! »

Loup y es tuuuuu?

Une lectrice m’a demandé de lui imprimer un T-shirt « militant » pour une association de protection de la nature. Elle voulait qu’y figurent plusieurs animaux dont un loup. Comme je n’avais pas ça en stock dans mes plaques déjà gravées, je m’y suis attelée!

dessinloupJe lui ai d’abord proposé ce dessin qu’elle a aimé et que j’ ai gravé.plaquelinoloupJe n’ai pas d’images des étapes d’impressions ni du T-shirt.

Je suis tombée il y a quelques jours sur ce site (Becca making faces). C’est une véritable mine de tutoriels de reliure. J’ai eu un gros coup de coeur pour ses motifs de reliure japonaise et j’ai repensé aux impressions d’essai sur papier de mon loup.boitecerealesPour rigidifier la couverture, j’ai utilisé une boîte de céréales. Avantages : le carton est assez souple (ce qui est adapté pour la reliure japonaise me semble-t-il) et surtout, le pli de l’arête de la boîte me sert de charnière!decoupecouvertureVoilà la boîte découpée aux bonnes dimensions (évidemment, il y a le même morceau pour le dos du carnet).papiercoupePendant que j’étais dans la récup, j’ai utilisé pour les feuilles intérieures du papier kraft de protection pour les chantiers (du papier top qualité, quoi :-S) découpé aux mêmes dimensions que la couverture.trancheloupPour l’intérieur des couvertures, j’ai recouvert les faces imprimées du carton de céréales par du carton souple bleu pâle.trouscouvJ’ai ensuite troué les couvertures puis les feuilles intérieures avec un emporte-pièce japonais.trousfeuillesÇa ressemble à ça : screwpunchNotez qu’il n’y a que les japonais pour pondre des packagings pareils… qu’est ce que c’est que ce Mannele (dédicace à Anne ;-)) bleu qui tient un verre à cocktail (peut être en référence au punch la boisson???) pendant qu’une paquerette pousse sur la dernière lettre de son nom. Toujours est-il que j’adore l’outil et son emballage!

Trève de digressions, une fois les trous percés, les choses sérieuses commencent. Asseyez-vous éteignez la radio, la télé et lisez ce tuto (je l’ai fait devant la finale de Top Chef et ça a beaucoup nuit ma concentration). Si vous vous sentez en forme, regardez aussi les 66 autres, ils sont de toute beauté!filetcireToujours avec les moyens du bord, J’ai commencé par cirer mon fil à la cire d’abeille (je n’en ai pas mis assez je pense). Et c’est parti pour la couture (pas photographiée car faite de nuit si vous avez suivi). En fait, c’est pas si compliqué! reliurejaponaiselino

Voyez que ça ressemble aux photos du tuto!carnetouvert2Même que grâce à ma charnière Kellog’s, ça s’ouvre malgré le carton.carnetetplaqueLa meute

trancherelieereliurejaponaisecoincarnetloup1Reste plus qu’à décider à quel modèle je m’attaque ensuite!

À bientôt!

On peut vraiment graver sur n’importe quoi!

J’ai découvert sur le site Tetra éditions qu’on peut faire de la gravure à la pointe sèche sur .. des Tetra pak! Oui, sur le genre de choses ci-dessous qui peuple nos poubelles :briquesdelaitLe principe est de démonter la boîte et de graver le dessin à l’intérieur. On peut utiliser un stylo bille vide, une pointe sèche ou une simple aiguille. Jusque là, la technique est super économique!tetrapak_grave

Plaque de tetra pak gravée

Selon l’outil utilisé, le rendu du trait est différent. En fait, tout ce qui abîme même un peu la surface « argentée » apparaît à l’impression! Même les plis de la boîte peuvent être utilisés dans le dessin! En ponçant plus ou moins légèrement la plaque, on peut creer des textures plus douces comme des ombres (ici sur les bords de la plaque)
encrage_tetrapak

Encrage de la plaque

L’encre pour taille douce (ici akua intaglio) est appliquée sur la plaque. Il faut qu’elle rentre dans les trous (= c’est tout l’inverse de la lino). La plaque est ensuite essuyée pour qu’il ne reste de l’encre QUE dans les trous.

encoursdessuyageTetra pak pendant l’essuyage

tetrapakessuyeTetra pak essuyé

Pour l’impression, on ne peut pas se contenter de la pression appliquée pour les lino (baren, cuillère en bois, simple presse manuelle). Il en faut plus!! L’encre doit être « essorée » des trous vers le papier. Pour de petits formats, un laminoir/machine à pâtes fonctionne très bien. Pour de plus grandes gravures, la presse de taille douce est indispensable (et là la technique devient très onéreuse!).
premiertiragetetrapakPremière impression tetra pak

J’ai fait plusieurs essais d’encrage/essuyage ajoutage de poils et voici le résultat :

tiragestetrapakBon, ce petit gribouilli n’est pas très travaillé mais c’était juste pour essayer! Je trouve cette techique vraiment sympa : le côté récup’, le relief apporté par la plaque, les effets de matière variés… y a de quoi faire! Par contre, la durée de vie des plaques doit être limitée! par endroit, le carton sous la couche métallique est completement dénudé, les nettoyages de la plaque auront vite raison d’elle!

À bientôt!

Connaissez-vous Pomelo?

Vous ne connaissez peut-être pas Pomelo mais moi j’en entends parler toute la journée! C’est un tout petit éléphant rose créé par Benjamin Chaud (illustrateur) et Romana Bàdescu (auteur), héros d’une série de livre. Mon rejeton de 2 ans et demi en est fan! (« Pololo » par-ci, « Pololo » par là et « Mooa fait comme Pololo mooa »). La bonne nouvelle c’est que Pomelo est quand même moins plan-plan que POB et consorts. Il vit sous un pissenlit et a peur des théières. Son univers est poétique et onirique. Par exemple vous ne trouverez pas d’épisode du genre « Pomelo va sur le pot » mais des phrases comme « Pomelo se demande si on grandit vraiment tout seul. Et si en grandissant il n’a pas perdu quelquechose » Si avec ça mon enfant ne finit pas agrégé de philo, je ne comprendrai pas.Pour combler de joie mon petit, je lui ai gravé un tampon à l’effigie de son idole.

dessingommecontroleGMon travail est sévèrement contrôlé à chaque étape.

impressionpololoaquarellepololoJe n’ai pas pu m’empêcher de jouer un peu moi aussi!

interpretationGInterprétation destructurée de l’Artiste. Mixed media

J’ai utilisé ma feuille remplie de Pomelos pour faire la couverture d’un petit carnet.

feuillescarnetfilcireFil de coton ciré maison (à la cire d’abeille)

reliurejaponaiseEt voilà une petite reliure japonaise!

carnetfini

dedicaceL’original et la copie!

À bientôt!

La boîte aux mésanges

Le père Noël m’a amené un joli livre de cartonnage. Les formes des boîtes sont un peu plus complexes que dans le livre dont je vous parlais il y a quelques mois. Vous commencez à me connaître, les formes géométriques un peu tordues -hexagones, octogones, icosaèdres et autres polyédres- ça m’inspire!

Je me suis donc lancée dans un modèle avec un couvercle octogonal avec des facettes triangulaires.tamponsmesange
J’ai réfléchi à un motif qui rentrerait dans un triangle du couvercle. En regardant par la fenêtre, j’ai pensé à une petite mésange et la voilà! En rouge et bleu je vous accorde que ce n’est pas très ressemblant, mais c’était juste le temps de graver les tampons!tamponbleu

Voici les vraies couleurs : du gris bleuté, du jaune et du gris de payne.tamponjaune

tamponnoir

« Tsi-iuit!ti-ti-tsu! ti-ti-pu » 

(si vous n’êtes pas d’accord avec ces propos de mésange charbonnière, adressez-vous au « guide des oiseaux de France » Ed.Belin

decoupebaseDécoupe de la base de la boite

collagebaseCollage de la base de la boite

pincesalingeHabillage de la base de la boite

 J’ai d’abord habillé tout le tour de la base de papier jaune puis ajouté un habillage en tissu rayé sur une face sur deux.

Tout l’intérieur de la boite est habillé avec du tissu bleu marine et le fond avec un tissu à fin motif végétal moutarde qui me rappelle des empreintes de petites pattes! (une reconversion inespérée pour mes cartons pleins de chutes de tissu de taille ridicule!).

montagecouvercleLe couvercle « brut »

habillagecouvercleLe couvercle a presque fini de s’habiller.

Là aussi, j’ai alterné les faces en tissu et les faces imprimées avec la fameuse mésange. Encore une petite étape pour le dessous du couvercle (dernière photo) et c’est fini!boitemesanges1

Le modèle prévoyait un pompon sur le couvercle mais je n’en voyait pas l’utilité étant donné que la boite s’ouvre très facilement comme ça et que la « pointe » du couvercle est propre (j’avais peur que les sommets des triangles recouvrent mal le sommet).boitemesangeouverte

couvercleretourne

Cette petite boite est déjà partie vers sa destinataire mystère!

Et au fait … BONNE ANNÉE 2015!

 

Le poisson papillon

Inspirée par une visite d’aquarium, je replonge dans les poissons! Je vous présente aujourd’hui le poisson papillon à collier blanc.

dessinUn dessin sur feuille A3 pour prendre ses marques dans les écailles

calquenoirCalque du dessin pour la plaque « noire »

gravureplaquenoire1Et c’est parti pour la gravure de la première plaque!

Cette partie du boulot est un peu longue, les écailles sont gravées unes à unes. Comme je l’ai déjà expliqué ici, quand je fais une gravure à plusieurs plaques, je commence toujours par la plus foncée qui porte les détails du dessin. Le dessin pour la seconde plaque (celle qui amène la couleur de fond) est réalisé à partir des impressions de la première.

gravureplaquenoire2Ça avance…

plaquenoireC’est fini!

plaquenoiredetailJe tire donc une première épreuve :impressionnoire

Et je pose un calque dessus pour dessiner les contours de la seconde plaque.

2plaquesLes deux plaques gravées

encragelinogravuredegradePour essayer de rendre justice aux reflets chatoyants de ces poissons, j’ai choisi d’encrer la plaque de fond en dégradé. Pour un effet réussi, il faut utiliser un rouleau bien large. Idéalement aussi large que la plaque.plaque2encree

impressionplaquefondPremière impression en dégradé… pas top!

Pour l’impression de la plaque noire, j’ai ajouté un peu de « lino-glanz » de la marque Scmincke qui doit faire briller un peu l’encre. Je n’ai pas du en mettre assez car une fois sec, la différence n’est pas flagrante.. à retester!linoglanz

Et voilà les impressions définitives!Reste plus qu’à les titrer/signer/dater et d’en encadrer une (je vous épargnerai cette étape qui n’a pas passionné les foules la dernière fois :-D).

impressionpoissonpapillonimpressionzoom

Clemenceau freestyle

Vous l’attendiez tous… Certaines d’entre vous m’ont commandé des rééditions spéciales. Il fait son grand retour aujourd’hui :

coucouclemenceauCLEMENCEAU!!!!

Pour ceux qui le voient ici pour la première fois, ne vous inquiétez pas c’est normal, Georges est un guest habituel ici (ici et encore )snowboard

Cette année, il part aux sports d’hiver et a décidé de se mettre un peu à la page pour garder le contact avec les jeunes générations.

impressionteteCaché!

clemenceaubonnetCoucou!

Le plus important dans le look, ce sont les accessoires.lunettesdeski

boiteouverteDes couleurs de layette… l’opération « rajeunissement » va un peu trop loin.

boitegommeclemenceauLa personne qui a le privilège de recevoir ces tampons en cadeau récurrent m’a offert en récompense de ma peine une biographie de Clemenceau de près de 700 pages :-S .. Elle manque un peu d’illustrations, je vais me proposer à l’éditeur ;-)02

La galinette encadrée

Comme promis, j’ai fini par encadrer la galinette.

Je me suis aidée de ce livre :

Je n’ai pas de point de comparaison mais je l’ai trouvé super pour les bases. Comme son titre l’annonce me direz vous.. mais c’est vrai. On y trouve que des choses simples mais vraiment bien détaillées et expliquées.

Je vous demande par avance de m’excuser pour ces photos prises le soir avec une flatteuse lumière artificielle.

contrecolle

Le but étant bien sûr d’avoir un encadrement sur mesure, j’ai longuement calculé les dimensions avant de découper le cache. J’ai utilisé du contrecollé Canson vergé beige/jaune (je ne me souviens plus exactement de son nom officiel) qui rappelle la couleur de la première impression. Comme vous le voyez, je me suis équipée d’un cutter pour biseau (pas moyen de bricoler quelque chose d’équivalent).

kraftgomme

La gravure est fixée au cache avec du papier kraft gommé.

baguettes

Pour la découpe des baguettes, pas besoin d’investir d’entrée de jeu dans une scie à onglet, une boîte à onglet qui coûte 3 francs 6 sous (et une scie!) suffit, c’est plus précis que je ne pensais!

serrejoint

Pour maintenir les baguettes pendant que la colle sèche, il faut des serre-coins. J’aurais aimé en trouver des comme ça :

Mais je n’ai trouvé en magasin de bricolage que celui que vous voyez sur la photo… le moins qu’on puisse dire, c’est que je ne suis pas fan du système à ressort!

J’ai ensuite peint le cadre : 1 couche de glycéro car mes baguettes sont en bois brut (le livre conseille de la peinture au latex… je ne connaissais pas et j’ai fait avec ce que j’avais déjà dans le garage!) puis 3 couches de presque noir acrylique rapellant la couleur de la dernière impression. Le tout est vernis au vernis mat en spray.

J’ai fait découper le verre en magasin de bricolage (où il n’y avait pas de verre antireflet!)

clous

Le dos est fait en carton de 3mm d’épaisseur et fixé avec des clous dans les baguettes. Ils sont eux-aussi recouverts de kraft gommé.

encadre

Et voilà la galinette encadrée! La photo ne rend pas justice au boulot que ça m’a demandé mais le rendu est tout de même bien plus harmonieux qu’avec un cadre de format standard!

À propos du concours dont je vous ai parlé dans le billet précédent…

impressiontextile

Il aura lieu fin novembre et comme ce sera à un mois de Noël, je vous prépare quelques petites surprises 🙂

Mon premier carnet fait maison

Ça faisait longtemps que j’avais envie de fabriquer moi-même des carnets.. autrement dit de me lancer (c’est un bien grand mot mais passons) dans la reliure. On trouve par-ci par là des articles de blogs qui donnent bien envie!

À première vue ça n’a pas l’air sorcier alors c’est parti!

feuilleplioirJ’ai utilisé des feuilles de papier à dessin d’un bloc de format A3 que j’ai pliées (3 fois, avec le beau plioir en buis offert par mon tonton) puis coupé (2 fois, avec un couteau de cuisine Laguiole/Damart) pour obtenir des feuillets (1 par feuille A3).

feuillecouteauJ’ai ensuite poinçonné ces feuillets…

feuillepoincon… pour pouvoir les coudre ensemble. J’ai pris du bête coton à crocheter rose.

couturefeuilletsJ’ai découpé et collé des pages de garde au début et à la fin.

pagedegardeLe tout est renforcé au dos pas de la tarlatane.

tarlatanePassons maintenant à la confection de la couverture cartonnée. Ayant fait un peu de cartonnage récemment, ça a été comme sur des roulettes!

cartoncouvJ’ai imprimé une feuille A4 avec des tampons dessinés et confectionnés pour l’occasion.

Des petites fleurs
Des petites fleurs
Des grosses feuilles
Des grosses feuilles
tamponfeuille2
Des petites feuilles
Et voilà le résultat!
Et voilà le résultat!

Avant d’habiller la couverture, j’avais relié les 3 morceaux avec du kraft gommé (à l’extérieur), du relon (à l’intérieur) et recouvert les cartons par une sorte de carte bulle qui n’en est pas.

habillagecouvIl ne restait plus qu’à coller cette couverture aux feuillets et à laisser sécher!

pressecarnet

carnetimprimemaincarnetdessinfaitmainPour crâner, j’ai rajouté un signet et une tranchefile. Cette tranchefile est une supercherie (normalement elle n’est pas faitre comme ça) qui n’est là que pour la déco, je n’avais pas le matériel adéquat.

Au final, ce n’est effectivement pas compliqué de faire un carnet qui a l’air bien relié mais je vois bien que pour les subtilités de reliure, j’aurais besoin d’en apprendre un peu plus. Si quelqu’un a un livre à me conseiller sur le sujet, je suis preneuse!

Autre sujet :

Je suis en train de réfléchir à un petit concours pour faire gagner mon bouquin ici. En attendant, je vous livre une petite photo du « making off ».

manchotsDans le livre, ces manchots servent à faire une carte pop up.

À bientôt!

Bois debout et fennec couché

Mon oncle, qui travaille le bois (pour en faire, entre autres, des quenas) m’a gentiment envoyé deux tronçons de buis tous beaux tous lisses. Le buis est un bois très dur et qui a la réputation d’être la meilleure essence pour la gravure de bois debout.buisOn appelle ça du bois debout (ou de bout) car le bois est effectivement debout, comme le tronc de l’arbre. Il s’oppose au bois de fil qui est coupé dans la hauteur, dans le sens du fil (comme une planche). Non, on ne l’appelle pas le bois couché (ni cou ché).

Le sens des fibres du bois de fil est une contrainte à la gravure (on creuse facilement dans le sens du fil mais très difficilement perpendiculairement). La gravure ne peut pas être très fine. Exemple :

sourisdetailDoit quand même y avoir moyen de faire mieux que ça.

Cet inconvénient disparait avec le bois debout. Par contre, à moins d’avoir une sorte de buis géant à débiter en rondelle, la surface à graver est limitée par le diamètre du tronc. Soit on grave petit, soit on recoupe les rondelles en carrés et on assemble ces carrés.dessinsurbois Plutôt que d’adapter le bois au dessin, j’ai adapté le dessin au bois.

boisavecgougesEt voilà un petit fennec, lové dans son tronc, prêt à se faire graver les oreilles!debutgravureboisC’est parti. Le bois debout est trèès dur. Je n’ai donc gravé qu’avec des gouges fines. En appliquant une bonne pression sur la gouge avec la paume de la main, ça se fait bien! suitegravurebois

fingravureboisEncore quelques coups de gouge et un coup de rouleau plus tard, le fennec se révèle :

boisencre

zoomencrageBien sûr, je n’ai pas passé mon bout de tronc dans la presse.

impressionboisLa bonne vieille cuillère en bois a très bien fait l’affaire.impressioncuillerebois

fennecboisdeboutUne autre fois, je vous montrerai ce que je ferai de l’autre rondelle. J’ai déjà ma petite idée!

Une boite en carton pour môman

Il y a quelques temps, j’ai gagné sur Abracadacraft ce livre :

livrecartonnageBon, le cartonnage, je ne savais pas trop de quoi il s’agissait mais j’avais bien aimé la petite vidéo de présentation en stop motion :

video cartonnage

Le principe est d’assembler des éléments de carton gris épais et de décorer le tout.

Pour faire un essai, je fais les fonds de tiroir et trouve un morceau de carton gris de 3 mm qui me sert de temps à autre de planche de découpe (donc il est abîmé, tamponné…). decoupescarton Je suis pas à pas le premier chapitre du livre. Cette partie est vraiment bien fichue pour les béotiens comme moi. Je pense qu’avec les principes de base exposés, on peut déjà imaginer plein de projets personnels. Je ne pars donc pas sur une des boîtes présentées mais sur une boîte très basique et de petites dimensions.angleskraftLes éléments s’assemblent avec des bandes de kraft gommé et de la colle vinylique.exterieurbulleJ’utilise du papier Clairefontaine DCP à la place de la carte bulle prescrite dans le bouquin pour masquer les assemblages et -dans mon cas- les entailles dans le carton.habillageintL’intérieur et l’extérieur de la boîte sont recouverts de papier selon une méthode précise pour que les finitions soient les plus discrètes possibles. J’utilise du papier de soie kahari jaune pour l’extérieur (il peluche un peu, c’est pas top).

Pour l’intérieur et le dessus du couvercle, je tamponne du carton léger.

tamponinterieurLe dessous du couvercle est recouvert de carton léger orange.boite1finieBref, c’est facile et agréable à faire (en tout cas, moi j’adore, ça me rappelle quand petite, je construisais des maquettes de maison en carton.. un peu façon Numerobis!) et ça rend vraiment bien. Du coup, je décide d’en fabriquer une pour ma maman qui adoooore les boîtes!tamponsboitePour l’occasion, je grave deux petits tampons pour imprimer un motif pavé. Je vais acheter du carton neuf et du joli papier kahari qui ne peluche pas. boite2posePour le montage, je m’inspire d’un projet  classé « facile » dans le bouquin : une boîte à vernis à ongle (ne faites pas cette tête, oui, il paraît que ça existe) et de la partie du chapitre d’intro expliquant comment faire une boite reliée comme un livre.boite2entrouverteboite2ouverteJ’adapte les dimensions pour pouvoir faire entrer un A5 dans la boite.

boite2photoVoilà voilà!boite2ouverte2

boite2trancheÀ bientôt!






Les oiseaux en papier de soie

Au tout début de ce blog, j’avais présenté quelques linogravures imprimées avec du papier de soie collé sur le papier pour ajouter de la couleur.

En voici deux nouvelles!

reportdessincarboneCes petites bêtes sont à l’origine des étourneaux améthyste. Je n’avais pas de papier de soie ‘ »améthyste » mais je suis quand même restée dans la même gamme de teintes.gravureplaqueoiseauLes traits et le cadre sont gravés et imprimés, tous les aplats de couleur sont en papier de soie. gravureplaque2Voilà les deux plaques gravées :2plaquesoiseaugrave Sur les premières impressions papier, je découpe les zones qui seront colorées. Les morceaux me servent à reporter les formes sur le papier de soie.decoupeimpressionsoiseauLes papiers de soie sont collés avant l’impression. J’ai utilisé deux types de papier : du papier de soie Canson en rouleau et du papier de soie en grande feuille vendu en supermarché pour faire les emballages cadeau. Rien à voir, le Canson est vraiment plus pratique, il se froisse beaucoup moins.chinecolle1chinecolle2Il suffit ensuite d’encrer la plaque et de bien l’appliquer dans le carré. C’est à dire pas comme ça :chinecollerateEt voilà le résultat encadré :chinecolleenavantchinecolleencadre

À bientôt!